«

»

Imprimer ce Article

André Rose témoigne à la médiathèque

Quatre jours avant la libération de Rothau, André Rose a été obligé de rejoindre l’armée allemande, afin d’éviter des ennuis à sa famille (déportation ou autre).

À 16 ans, il était encore un gamin, et ce qu’il a vécu laisse un témoignage poignant pour les jeunes d’aujourd’hui.

Les visiteurs ont découvert un homme jovial, campé d’un bon sens de l’humour. Conteur né, Dédé comme on l’appelle, a su captiver l’assistance, aussi fortement que si on y était.

L’angoisse de la cavale et la dérision de l’arrestation. La souffrance de la prison et de la faim. Des minutes de silence ont eu tout à dire.

Ce qu’il n’a pas eu le temps de raconter ? L’horreur de la guerre et des bombardements. La joie des retrouvailles du retour. Après plus d’une heure, André Rose, intarissable, a été obligé d’interrompre son histoire, afin de partager ses émotions avec le public, des sexagénaires, pour la plupart. On pouvait entendre, dans la salle, « Mon oncle a été envoyé en Russie et il n’est jamais revenu ! » Ou bien : « Mon père est revenu, mais il ne s’en est jamais remis. Il est mort quelques années plus tard. »

La soirée s’est terminée par la dédicace du livre d’André Rose, 16 ans et 4 mois, incorporé de force.

Beaucoup de personnes présentes l’ont remercié d’avoir trouvé la force de revenir sur cette triste période, afin de laisser un témoignage vivant.

(DNA 20/12/2016)

Lien Permanent pour cet article : http://www.labroque.fr/andre-rose-temoigne-a-la-mediatheque/