«

»

Imprimer ce Article

Pensées franches de Jean-Michel Comte

Jean-Michel Comte, auteur installé à La Broque, travaillant dans le milieu de la protection de l’enfance, s’est livré à un exercice qui est loin d’être évident. Il a observé les autres, mais il s’est surtout observé lui-même. Et il ne s’est pas fait de cadeau (ni aux autres, d’ailleurs). Rencontre avec un jeune quinqua discret, mais plein de malice.

Comment travaillez-vous votre écriture ?

Je malaxe beaucoup mes idées dans ma tête. C’est trituré, retourné, puis, quand c’est prêt, ça sort ! C’est alors juste l’acte d’écrire qui se produit, après ces réflexions. Je n’ai jamais eu de panne, ni de syndrome de la page blanche. Je choisis uniquement le moment pour avoir les meilleures conditions réunies pour écrire. Ce n’est pas une épreuve. Ce n’est pas difficile, au contraire, c’est jubilatoire et une évasion. Mon seul gros problème, c’est le manque de temps !

Comment avez-vous choisi votre thème ?

Pour ce livre, j’ai choisi la franche rigolade. Il faut que le lecteur se soit bien poilé en le parcourant. Il m’a fallu un an et demi de travail.

Est-ce que vous partez d’anecdotes réelles ?

Oui, je pars d’une chose qui m’a amusé et je brode autour pour en tirer quelque chose de rigolo, qui fasse écho chez tout le monde, qui parle à tous. Je vais aussi un peu plus loin, avec des passages quasiment philosophiques, tout en faisant que le lecteur se retrouve dans mes propos.

Est-ce que c’est un livre médicament, pour se réconcilier avec le quotidien ?

Non, pas du tout ! Je ne me fais plus d’illusions… Mais, en même temps, c’est aussi pour dire qu’il ne faut pas se prendre trop au sérieux. Il faut savoir rire de ses propres humeurs, de ses défauts, et des autres !

Certains se sont reconnus ?

(Rires) Oui, certains. C’est vrai que dans quelques passages, c’est à peine voilé…

Quels projets à venir, en tant qu’auteur ?

Il y a Aérophrasie , ouvrage qui est un OVNI, en quelque sorte. Il est achevé. Je m’y moque un peu de la condition humaine. Un illustrateur a réalisé des dessins. On souhaite trouver un éditeur.

Vous êtes passé à autre chose, côté écriture ?

Oui, je me suis lancé dans un ouvrage coécrit, avec Philippe Malaisé. C’est un roman. On a commencé il y a six mois.

Coécrit : ça veut dire quoi, exactement ?

On a réalisé un chapitre chacun, et ainsi de suite. L’autre envoie sa partie et celui qui la réceptionne redéploie ses idées. Philippe est balaise en dialogues ; moi, je serais plutôt dans la psychologie des personnages. On se voit tous les mois et demi pour des séances de cadrage ensemble.

Quel sera le cadre de votre roman ?

Ce sera la vallée de la Bruche. Il comportera un chapitre avec une énigme et une ou deux disparitions. On sera dans un genre un peu polar, et même au-delà. On évoquera aussi la façon de vivre des gens dans la vallée.

(DNA-JS Arnold)

Lien Permanent pour cet article : http://www.labroque.fr/pensees-franches-de-jean-michel-comte/