Restauration du château de Salm

Restauration du château de Salm

Une situation enfin clarifiée !

Depuis de nombreuses années, soutenue par la Commune de La Broque, l’association des Veilleurs de Salm a entrepris de restaurer le château historique des comtes. Une activité qu’aucune convention n’était encore venue préciser. Celle-ci, signée le 3 février dernier, délimite ainsi les droits et obligations de chacun et va permettre à l’association de poursuivre ses travaux en toute sérénité. Explications de son président, Raoul Rohmer.

« Je dois d’abord préciser que nous ne sommes pas titulaires de cette convention de gestion. C’est la Commune de La Broque, signataire à titre principal, qui en prend et en conservera la responsabilité au regard de l’Etat. Les Veilleurs de Salm poursuivront leurs travaux aux termes d’une convention d’occupation précaire signée ultérieurement avec la Commune et sous la supervision de l’architecte en chef des monuments historiques. C’est pour nous une grande satisfaction, puisque cette convention est signée pour une durée de 18 ans. Cela va nous permettre de travailler en toute sérénité, en nous projetant d’ores et déjà sur un programme d’une dizaine d’années.
«Nos travaux – fouilles, consolidation, sécurisation… – ont pour objectif de donner au visiteur la vision la plus conforme de la configuration historique du site, particulièrement de ses accès et cheminements.»

Les signataires :

Pour la Commune de La Broque

  • Le Maire, Jean-Bernard Pannekoecke
    Pour l’Etat :
  • Le directeur départemental adjoint des Territoires du Bas-Rhin, M. Arnaud Revel
  • Le directeur régional des Finances Publiques, par délégation le directeur du Pôle animation du réseau, Jean-Yves May
    Les Co-signataires :
  • Pour le Préfet de la Région Grand Est, Mme la Sous-Préfète de Molsheim, Sandrine Anstett Rognon
  • Pour l’association des Veilleurs de Salm, le président, Raoul Rohmer
    En présence de Mme Béatrice Longechal, directrice de l’agence ONF de Schirmeck et Mathias Heissler, architecte du patrimoine pour le Département du Bas-Rhin.

Après 46 ans

Après 46 ans

Les adieux de Laurence

«Chers amis,
Aujourd’hui, je tourne la page de 46 années de ma vie au service de notre collectivité. Presque un demi-siècle… C’est quelque chose. Et, comme vous pouvez l’imaginer, beaucoup d’émotion.
Lorsque j’ai commencé ma carrière au service administratif de La Broque, j’avais à peine 18 ans. Toutes les missions de service public m’intéressaient et je souhaitais me former pour participer activement à la mise en oeuvre de projets au sein de ma collectivité.
Dès 1983, le Maire, François Moser et les élus de l’époque m’ont donné l’opportunité de reprendre mes études et de préparer les concours de la fonction publique.
A cette époque, la mise en œuvre de la décentralisation permettait la réalisation de projets, belles opportunités pour notre commune qui avait peu de moyens. Et pour lesquelles il fallait être audacieux.
Puis, en 1995, je vois arriver un jeune maire, Jean-Bernard Pannekoecke, plein d’énergie, de charisme et une répartie peu commune.
Les temps sont plus difficiles, les réglementations toujours plus complexes. Mais avec toutes les facettes de sa personnalité, que nous lui connaissons ; il parvient à fédérer et fidéliser une équipe motivée pour poursuivre le développement de notre cité.
Durant toutes ces années, nous avons vu et dû nous adapter à bien des changements, d’ordre administratifs, juridiques et sociaux.
Le regard que je porte aujourd’hui sur ces évolutions est celui d’une complexité croissante… Mais c’est sans doute le prix à payer, à l’heure où tout semble possible et où chacun semble pouvoir avoir accès à tout…
Néanmoins, comme beaucoup d’entre vous le savent, j’ai toujours placé la qualité des relations au-dessus de tout. C’est ainsi qu’il a été gratifiant pour moi de travailler avec vous tous, élus, collaborateurs, collègues des différentes structures, administrations, acteurs locaux ou concitoyens.
Ensemble, en partageant nos expertises, nous avons pu faire face à cette complexité croissante, mais nous nous sommes aussi enrichis de valeurs humaines, dans la solidarité et la confiance.
Aussi, laissant la place à une génération nouvelle -notamment à Arnaud Humbert, notre nouveau DGS à qui je passe le flambeau, lui souhaite pleine réussite dans sa nouvelle mission  – et souhaite que ne soit pas oubliée l’importance de ces valeurs et relations humaines.

Maintenant, ce n’est pas seulement une page de ma vie qui se tourne. C’est une nouvelle qui s’ouvre. Et, même si j’éprouve un peu de nostalgie, je suis heureuse aussi, d’aborder cette vie nouvelle… Active. Car les retraités le sont aujourd’hui. Et je ne dérogerai pas à la règle.
C’est un nouvel univers que j’ai à explorer, avec le plaisir de l’organiser à notre convenance, avec mon mari Roger, mes proches et mes deux loulous Loïs et Elias
Je ne sais pas encore exactement de quelle manière. Mais je sais que je continuerai à m’épanouir dans le partage et le contact humain, comme je l’ai fait, pendant toutes ces années, à vos côtés.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne continuation et une grande réussite dans vos futurs projets, qu’ils soient collectifs ou personnels.
Pour la Broque et pour l’ensemble de la vallée de la Bruche.
Merci !»

Un nouveau Policier Municipal à La Broque…

Un nouveau Policier Municipal à La Broque…

Vincent TRAPP
Un homme d’expérience

Titulaire du concours de Gardien-Brigadier de Police Municipale depuis 2012, Vincent Trapp est un homme d’expérience. Il a en effet déjà occupé 5 postes dans plusieurs villes alsaciennes, ainsi qu’en région parisienne et dans le sud de la France.
Il se présente à vous…

«Originaire de l’Est de la France, j’ai opéré pour diverses municipalités, grandes et petites, dans des conditions de travail et en relation avec des populations très variées.

Le poste de Policier Municipal à La Broque m’a intéressé parce que, dans une ville à taille humaine et dans un contexte rural, il est possible de tisser plus aisément des liens de proximité avec les gens.
Ainsi, il est plus facile de faire de la prévention et de favoriser le dialogue – en particulier auprès des jeunes et de leurs parents – pour éviter, si possible, de devoir passer à la répression.

Néanmoins, force doit rester à la loi. Pour cela, mon expérience m’a appris qu’il était important d’asseoir sa crédibilité et son autorité, respecter, mais aussi inspirer le respect, de la fonction et de l’uniforme.

Pour résumer, je dirais qu’il n’y a pas de répression sans prévention… et inversement !

Tels sont mes principe pour veiller à la tranquillité et à la sécurité de nos concitoyens.»

Élections municipales : les inscriptions sur les listes électorales sont ouvertes jusqu’au 7 février 

Élections municipales : les inscriptions sur les listes électorales sont ouvertes jusqu’au 7 février 

Désormais, vous pouvez vérifier votre situation électorale et vous inscrire sur les listes jusqu’au sixième vendredi précédant le premier tour d’une élection.
La mise en place en 2019 du répertoire électoral unique représente une véritable évolution dans la gestion des listes électorales, mais également dans les démarches des électeurs.
Désormais, vous pouvez vérifier votre situation électorale et vous inscrire sur les listes jusqu’au sixième vendredi précédant le premier tour d’une élection.
Aussi, dans la perspective des élections municipales de mars prochain, vous pouvez demander votre inscription sur les listes électorales jusqu’au vendredi 7 février 2020.

Comment procéder ?
Pour vérifier votre commune d’inscription, vous pouvez utiliser la téléprocédure d’interrogation de la situation électorale à l’adresse www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/services-en-ligne-et-formulaires/ISE.

Pour demander votre inscription sur les listes électorales, vous pouvez faire votre demande en ligne en quelques minutes à l’adresse https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R16396 .

Vous pouvez également vous adresser, en personne à la mairie de votre domicile avec les documents suivants :

• un justificatif d’identité,
    • un justificatif de domicile (facture d’électricité, de gaz, de téléphone fixe)
    • votre demande d’inscription (cerfa n° 12669*02).
Rappel des conditions d’inscription sur les listes électorales pour participer aux prochaines élections municipales
• être âgé de 18 ans au plus tard le 14 mars 2020 ou le 21 mars 2020 pour une participation à un éventuel second tour,
    • être de nationalité française (ou ressortissant d’un autre État membre de l’Union européenne pour les listes électorales complémentaires),
    • jouir de vos droits civils et politiques,
    • apporter la preuve de votre attache avec la commune d’inscription.

Quelles autres démarches à anticiper pour pouvoir voter ?
Vous pouvez donner procuration si vous prévoyez de ne pas pouvoir vous rendre au bureau de vote le jour de l’élection.
 Cette démarche peut se faire dès à présent dans un commissariat ou dans une gendarmerie, indépendamment de votre lieu de résidence, ou dans le tribunal d’instance du ressort de votre domicile ou de votre lieu de travail.
Pour plus d’informations, consultez le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1604 .

Bientôt… La fibre à votre porte !

Bientôt… La fibre à votre porte !

Qu’est-ce que la fibre ?

Une fibre optique est un fil en verre ou en plastique très fin qui a la propriété d’être un conducteur de lumière et sert à la transmission de données. Elle offre un débit d’information nettement supérieur à celui de l’ADSL et peut servir de support à un réseau « large bande » par lequel transitent aussi bien la télévision, le téléphone, la visioconférence ou les données informatiques.
L’ADSL présente un défaut majeur : son signal s’affaiblit au fur et à mesure que le noeud de raccordement s’éloigne, ce qui limite les débits. La fibre optique, elle, offre des débits quasiment illimités jusqu’à 1Gbit/s contre 20 Méga pour l’ADSL

Qu’apporte la fibre ?

Avec la fibre, vous pouvez :
► Télécharger un film (700 Mo) en 7 secondes (contre 5 minutes en Adsl) ou une série de 10 épisodes (5000 Mo) en 50 secondes (contre 45 minutes en Adsl)
► Jouer en réseau et prendre vos adversaires de vitesse
► Mettre en ligne une centaine de photos en 5 secondes (contre 3 minutes en Adsl)
► Transformer votre TV en écran de cinéma

Quand et comment arrivera la fibre chez vous ?

▪ En habitat collectif (copropriété ou bailleur), une convention d’opérateur d’immeuble doit être signée avec SFR pour autoriser l’installation d’un point de raccordement dans les parties communes. Cet équipement des parties communes de l’immeuble est réalisé aux frais exclusifs de l’opérateur, cela ne coûte rien aux habitants. Le raccordement final de chaque logement se réalise ensuite, à la prise d’abonnement auprès de l’opérateur commercial.

▪ En maison individuelle, le raccordement du pavillon est réalisé après abonnement, à partir d’un boîtier situé dans la rue, dans une chambre en voirie ou sur un poteau destinés à desservir un ou plusieurs pavillons. En principe, le pavillon est raccordé techniquement selon le même mode que le réseau téléphonique (soit souterrain, soit aérien). Il n’y a pas de frais de mise en service sauf si des travaux particuliers d’aménagement sur la propriété privée s’avèrent nécessaires.

A terme, 1454 locaux seront desservis. Excepté Fréconrupt déjà raccordé, le déploiement de la fibre, à La Broque et ses annexes, sera achevé avant fin 2021. Les usagers ne seront pas obligé d’opter pour la fibre et ils garderont le choix de l’opérateur.

Comment vérifier l’éligibilité d’un foyer et souscrire à l’offre SFR ?
Il sera possible de vérifier l’éligibilité du foyer et de souscrire à l’offre Très Haut Débit de 3 façons :
▪ En saisissant son adresse ou numéro de téléphone sur le site : http://www.sfr.fr/box-internet/la-fibre-chez-vous/#
▪ Par téléphone, en appelant le 1099.
▪ En se rendant dans une boutique SFR (Liste des boutiques sur http://boutique.sfr.fr ).